sans droit, sans papiers, avec déportation

tout ce qui touche la politique, l'écologie, les réflexions sur notre monde...

Modérateur : Flo

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 05 déc. 2012 19:13

Après la reculade du nouveau pouvoir sur le droit de vote des étrangers, après sa reculade sur les contrôles au faciès,
la circulaire Valls met en musique sa politique du chiffre …

Réaffirmons notre volonté d’une large régularisation des sans-papiers,
et d’un accueil des exilés respectueux de leurs droits et de leur dignité.

CERCLE DE SILENCE
à Chalon Sur Saône
Samedi 8 décembre à 15h


Au carrefour Grande Rue / Rue du Pont / Rue du Châtelet / Rue St Vincent
*
Nous en profitons pour vous informer à nouveau de l’appel du Réseau Education Sans Frontières de Saône-et-Loire à manifester
Samedi 15 décembre à 15h à Mâcon
Pour une politique migratoire et de l’asile qui soit une politique de l’accueil, de la solidarité et de l’égalité des droits







SOYONS SOLIDAIRES DES MIGRANTS ET DES EXILES !
REFUSONS UNE POLITIQUE MIGRATOIRE ET DE L’ASILE
QUI CONTINUE A FABRIQUER DES SANS-PAPIERS,DES SANS-LOGIS, DES SANS-DROITS !

POUR UNE LARGE REGULARISATION DES SANS-PAPIERS, POUR FAIRE VIVRE LE DROIT D'ASILE,

LE RESEAU EDUCATION SANS FRONTIERES DE SAONE ET LOIRE
APPELLE A MANIFESTER
SAMEDI 15 DECEMBRE A 15H A MACON, ESPLANADE LAMARTINE
RENDEZ-VOUS AU PIED DE LA STATUE

Que fait ce gouvernement qui se disait du côté du peuple, face à une des pires crises de notre histoire ? Il reprend à peu près toutes les politiques qu’il dénonçait chez ses adversaires il y a encore quelques mois.

En particulier, en matière de politique migratoire, il stigmatise les Rroms comme aux plus beaux temps de Sarkozy-Guéant, il reprend l’air bien connu de l’immigration qui crée du chômage ; la chasse à l’étranger et les expulsions continuent comme avant.

En particulier, en matière de politique de l’asile, rien ne change non plus. Les attaques contre le droit d'asile continuent :

par le maintien de la liste des pays dits « sûrs » et des procédures dites « prioritaires », attentatoires aux droits des exilés ;
par la dégradation des conditions d’accueil des primo-arrivants : pénurie croissante de logements après des décennies d’une négligence continue, disparition fréquente – comme en S.&L. - des plateformes d’enregistrement et de domiciliation ;
par les attaques actuelles contre les déboutés du droit d'asile. Sur eux pleuvent aujourd'hui les ordres d’expulsion du territoire et de leurs logements, comme en Saône-et-Loire. Où donc iront vivre ces familles ? Dans leurs pays dont elles ont fui les souffrances ? Dans des hébergements d’urgence dont on connaît la pénurie pour tout le monde ?
MANIFESTONS POUR UNE POLITIQUE DE L’ACCUEIL,
DE LA SOLIDARITE ET DE L’EGALITE DES DROITS !
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 12 déc. 2012 23:33

LE RÉSEAU ÉDUCATION SANS FRONTIERES DE SAÔNE ET LOIRE
APPELLE A UN RASSEMBLEMENT ET À UNE DÉAMBULATION

À MÂCON SAMEDI 15 DÉCEMBRE
Rendez vous ESPLANADE LAMARTINE 15h
sous la statue de Lamartine

Que fait ce gouvernement qui se disait du côté du peuple, face à une des pires crises de notre histoire ? Il reprend à peu près toutes les politiques qu’il dénonçait chez ses adversaires il y a encore quelques mois.

En particulier, en matière de politique migratoire, il stigmatise les Rroms comme aux plus beaux temps de Sarkozy-Guéant, il reprend l’air connu de l’immigration qui crée du chômage ; la chasse à l’étranger et les expulsions continuent comme avant. Avec la circulaire Valls, la politique de régularisation continue à être tout aussi restrictive que sous Sarkozy.

En particulier, en matière de politique de l’asile, rien ne change non plus. Les attaques contre le droit d'asile continuent :

par le maintien de la liste des pays dits « sûrs » et des procédures dites « prioritaires », attentatoires aux droits des exilés ;
par la dégradation des conditions d’accueil des primo-arrivants : pénurie croissante de logements après des décennies d’une négligence continue ;
par les attaques actuelles contre les déboutés du droit d'asile, sur qui pleuvent aujourd'hui les ordres d’expulsion du territoire et de leurs logements, comme en S.etL. Où donc iront vivre ces familles ? Dans leurs pays dont elles ont fui les souffrances ? Dans des hébergements d’urgence dont on connaît la pénurie pour tout le monde ?

MONTRONS QUE NOUS SOMMES POUR UNE POLITIQUE DE L’ACCUEIL, DE LA SOLIDARITE ET DE L’EGALITE DES DROITS !
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 16 déc. 2012 00:11

La circulaire Valls :
beaucoup de bruit pour continuer la politique migratoire de Sarkozy-Guéant


Nous sommes bien d’accord qu’il faut des règles sur l’immigration et le droit d’asile. Mais aujourd'hui le Code d’Entrée et de Séjour des Etrangers et Demandeurs d'Asile (CESEDA) sert surtout à justifier « légalement » la traque, le rejet et l’expulsion des migrants sans-papiers et des exilés.

La circulaire VALLS ne change pas une virgule à ce « Code » : elle ne fait que donner des conseils aux préfets pour l’appliquer dans le cas des régularisations, avec les mêmes résultats qu’avant. Les critères de régularisation proposés sont tout aussi restrictifs dans l’ensemble que ceux qui existaient jusqu’à présent, et le choix de régulariser ou non reste bien souvent du ressort du seul préfet. Et celui ou celle qui estime injuste le rejet dont il/elle est victime ne peut même pas se servir de cette circulaire devant un tribunal administratif pour contester la décision qui le renvoie à sa condition de sans-papiers, de sans-droits.

Cette circulaire est totalement cohérente avec une politique d’enfermement et d’expulsions qui continue de plus belle à être mise en œuvre. Le ministre de l’Intérieur a déjà donné l’objectif des régularisations : 30.000 par an, comme sous Guéant-Sarkozy. Quant au nombre d’expulsions, il va rester élevé : en 2012, nous dit M.Valls, il sera « un peu plus élevé » ( ?!) qu’en 2011, qui était pourtant une année record … Le ministre a d’ailleurs veillé, avec la création de la retenue de 16h en commissariat, à avoir les moyens policiers de sa politique.

Au-delà de cette circulaire, nous pensons aussi au sort fait, dans notre département comme dans bien d’autres, aux demandeurs d'asile déboutés. Beaucoup sont déjà sous le coup d’une Obligation de Quitter le Territoire Français, et nous le dénonçons ici. Et beaucoup d’autres, qui cherchent une issue dans une demande de régularisation, tomberont hors des critères définis par la circulaire qui les rejette d’ores et déjà et parachève un parcours dont l’expulsion est le seul terme. En particulier pour ceux de ces exilés déboutés qui se retrouvent victimes (comme par exemple les Arméniens, ou les Ukrainiens … ou les hommes Maliens) de la mise en place de la notion de pays « d’origine sûre », notion inventée tout exprès pour les aiguiller dans une procédure dite « prioritaire », dont l’issue est jouée d’avance à leur détriment.

Nous ne pouvons accepter cette politique de stigmatisation, de traque, d’enfermement et d’expulsion, qui continue comme avant. Pour nous, qui regardons les actes, cela s’appelle une politique xénophobe, quels que soient les effets de « com » dont elle s’enrobe (et dont relève aussi cette circulaire Valls). Nous demeurons partisans d’une large régularisation des migrants sans-papiers. Et au-delà, nous nous battons – et nous continuerons à le faire avec détermination - pour une toute autre politique migratoire et de l’asile, fondée sur l’accueil, la solidarité et l’égalité des droits. Cela suppose l’abrogation de l’actuel CESEDA et de la mise en place d’un dispositif de lois nouveau, adossé à ces valeurs qui sont les nôtres.


Comité ATTAC, Mâcon
LDH, section de Mâcon
Le Réseau Education Sans Frontières de Saône-et-Loire
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 03 janv. 2013 05:21

Le Réseau Education Sans Frontières, groupe de Chalon, présente

AUJOURD'HUI, L'ARMENIE
une conférence animée par Taline PAPAZIAN

Lundi 14 janvier à 19h30 Salle du Cloître
(derrière la cathédrale St Vincent)
10 place du Cloître à Chalon-sur-Saône
Entrée libre

Nous, Réseau Education Sans Frontières, souhaitons alerter l'opinion publique et les politiques sur la question arménienne.
En effet, de très nombreux Arméniens sont victimes de graves violences étatiques et/ou mafieuses et fuient pour cela leur pays.
Or, l'Etat français considère l'Arménie comme un "pays sûr".
Ainsi, il est très difficile, voire impossible, pour un Arménien d'obtenir l'asile en France.
Nous vous proposons donc cette conférence afin de mieux comprendre la situation de ce pays, les problèmes de liberté et de sécurité intérieure, les conflits aux frontières, les enjeux diplomatiques et aussi la spécificité de son identité culturelle.
Nous sommes très heureux à cette occasion d'accueillir Taline PAPAZIAN, docteur en sciences politiques, spécialiste de l'ancien espace soviétique, et plus précisément de la construction des Etats, des nationalismes et des conflits.
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 02 févr. 2013 23:45

Ce que Sarkozy et Guéant avaient lancé en matière de xénophobie d'Etat,
allons-nous laisser Valls et Hollande le continuer ?

Formons un
CERCLE DE SILENCE
à Chalon Sur Saône Samedi 9 février à 15h
Place de l’Obélisque, sur l’esplanade devant Mc Do


Image
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 28 févr. 2013 01:02

POUR L’EGALITE DES DROITS DE TOUTES LES FEMMES !

Image

Hassania et Naïma sont deux jeunes femmes, l'une Marocaine, l'autre Algérienne.

Elles ont chacune épousé un Français originaire de leur pays, et ont rejoint leur mari en France (Naïma en 2008 et Hassania en 2009).
Elles ont dû quitter le domicile conjugal moins d'un an après le mariage, tant les conditions de vie leur paraissaient inacceptables.

Pour chacune d'elles, une procédure de divorce est en cours.

Mais voilà : elles tombent alors sous le coup de l'article L313-12 du CESEDA (Code d’Entrée et de Séjour des Etrangers et des Demandeurs d’Asile) : refus de titre de séjour suite à la rupture de la vie maritale… De ce fait, elles ont donc toutes deux reçu une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF), ce qui les condamne à vivre dans la clandestinité pour éviter l’expulsion. Un retour non choisi dans leurs pays d'origine les condamnerait là-bas à une situation invivable. Accepterons-nous qu’une femme soit pénalisée parce qu’elle a choisi sa vie ?

Un Comité de soutien s'est constitué en 2012 pour demander la suspension des OQTF, un titre de séjour et le changement des dispositions du CESEDA qui pénalisent gravement les femmes étrangères se retrouvant dans cette situation.

NOUS VOUS INVITONS À VOUS JOINDRE À NOUS POUR TÉMOIGNER VOTRE SOLIDARITÉ ET VOTRE SOUTIEN À HASSANIA ET NAÏMA.

POUR CELA, SIGNEZ ET ENVOYEZ LA CARTE ADRESSÉE À MME LA MINISTRE DES DROITS DES FEMMES,
QUE NOUS PRESENTERONS DANS LES JOURS A VENIR SUR LES MARCHES ET A DES ENTREES DE SPECTACLES.

Il est urgent que des droits des femmes migrantes vivant en France soient reconnus, que justice leur soit rendue !

HASSANIA ET NAÏMA DOIVENT OBTENIR UN TITRE DE SÉJOUR

Comité de Soutien à Hassania et Naïma



Image
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 06 mars 2013 13:11

POUR LA REGULARISATION DES FAMILLES DE CHALON DONT LES ENFANTS SONT SCOLARISES
AVEC LES VOTRES ET CEUX DE VOS VOISINS, ET QUI SONT ACTUELLEMENT MENACEES D’EXPULSION !

POUR LA REGULARISATION DE NAÏMA ET DE HASSANIA MENACEES D’EXPULSION POUR AVOIR VOULU CHOISIR LEUR VIE DE FEMME!

CERCLE DE SILENCE
Samedi 9 Mars à 15h

Place de l’Obélisque, sur l’esplanade devant Mc Do à Chalon

*

Nous en profitons pour vous rappeler que nous organisons aussi
un concert de musique de chambre
(Ravel – Mozart)
Le vendredi 8 mars à 20h30 en l’Eglise de Rully







Le Comité de Soutien à Hassania et Naïma et « Femmes Solidaires » de Givry
vous invitent à venir nombreux assister au

PARRAINAGE D’HASSANIA
PAR MONSIEUR DANIEL VILLERET, MAIRE DE GIVRY
LE VENDREDI 15 MARS 2013 A 18H30

Salle du Conseil municipal
Porte de GIVRY


Hassania est arrivée du Maroc en France en 2008 pour y rejoindre son époux Français d’origine marocaine. Elle n’a pas pu supporter la vie qui lui était faite dans sa belle famille. Elle a donc choisi, comme c’est son droit, de quitter le domicile conjugal et d’entamer une procédure de divorce, qui est en cours.

Elle tombe alors - comme Naïma, sa compagne d’infortune Algérienne - sous le coup du CESEDA (Code d’Entrée et de Séjour des Etrangers et des Demandeurs d’Asile). Dans sa version actuelle, ce « Code » est l’expression juridique concentrée d’une politique de stigmatisation et d’expulsion des étrangers, et son article L313-12 permet de sanctionner par un refus de titre de séjour suivi d’une expulsion tout conjoint étranger de Français quittant le domicile conjugal. De ce fait, Hassania a reçu (comme Naïma) une Obligation de Quitter le Territoire Français (OQTF). Depuis, elle vit dans la clandestinité pour éviter l’expulsion. Un retour non choisi dans le pays d'origine la condamnerait là-bas à une situation faite d’opprobre et de honte. Accepterons-nous qu’une femme soit pénalisée parce qu’elle a choisi de vivre sa vie dans la dignité ?

Un Comité de soutien s'est constitué en avril 2012 pour demander la suspension des OQTF, un titre de séjour et le changement des dispositions du CESEDA qui pénalisent gravement les conjointes et conjoints étrangers de Français et Françaises se retrouvant dans cette situation, et en particulier Hassania et Naïma.

Il est urgent que les droits des conjoints migrants vivant en France, et en particulier ceux d’Hassania et de Naïma, soient reconnus, et que justice leur soit rendue !
HASSANIA ET NAÏMA DOIVENT OBTENIR UN TITRE DE SÉJOUR
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 29 mars 2013 00:20

UNE FAMILLE EN DANGER D'EXPULSION A CHALON !

La famille A de nationalité Tunisienne, avec 3 enfants âgés de 17 à 6 ans, a reçu aujourd'hui un arrêté d'assignation à résidence, en vue d'une expulsion prochaine vers la Tunisie. Cette famille, qui a longtemps vécu en Italie, où les 3 enfants sont nés, avait choisi de s'établir en France, où Monsieur A avait trouvé un travail. Mais la préfecture, dans la ligne de la politique actuelle de rejet et d'expulsion, en a décidé autrement.
Notons que Monsieur A a par ailleurs fait valoir une promesse d'embauche dans une petite entreprise Chalonnaise : rien n'y a fait !

Les trois enfants sont scolarisés ici. Leurs amis sont en Italie et en France, et comme leurs parents, ils sont maintenant d'ici.

Chaque jour dorénavant, et jusqu'à une éventuelle expulsion qu'il nous revient de mettre en échec, les parents doivent signer au Commissariat de Chalon, Rue du Dr Emile Roux.

Pour commencer, retrouvons nous à leurs côtés
chaque jour à 11h du matin au Commissariat, et ce dès demain vendredi 29 mars !

HALTE AUX EXPULSIONS ! SOLIDARITE AVEC LA FAMILLE A !




SOUTIEN AUX ENFANTS SANS PAPIERS DE L'ECOLE ROMAIN ROLLAND
Des enfants de familles de sans-papiers scolarisés à l’école Romain Rolland à Chalon sur Saône sont menacés d'expulsion.
Pour nous, ces enfants doivent pouvoir continuer leur scolarité sereinement et vivre sans la crainte de l'expulsion. Pas plus sous un gouvernement de gauche aujourd'hui que sous un gouvernement de droite hier nous ne permettrons de porter atteinte au droit à l'éducation de ces enfants. Ni de les brutaliser gravement en les arrachant à leur milieu, à leur école, et à leurs copanis et copines.
sans papiers : sous ces mots se cachent : souffrance, précarité, incompréhension, angoisse de l'arrestation, de l'expulsion ...

Alors, pour faire vivre l'espoir, RESF CHALON vous invite au parrainage républicain
le mardi 9 avril 2013, à 18h, à l'école primaire Romain Rolland,
des 4 enfants de Kissa et de la fille de Nataly, en présence de Madame Copreaux, adjointe au maire de Chalon,
de Mr Besson,de MmePutinier, parrain et marraine, d'amis, de voisins, de parents d'élèves,du Réseau Education Sans Frontières.

Ce parrainage se veut un acte républicain et citoyen, volontaire, qui permet à chacun(e) d'exprimer sa solidarité à ces familles menacées d'expulsion. Soyons nombreux à témoigner à leurs côtés de notre attachement au respect des droits humains qui sont pour nous au fondement des valeurs de notre république, et qui sont incompatibles avec les pratiques toujours en usage aujourd'hui, de rejet, de fermeture, d'inhumanité. N'acceptons pas l'intolérable, quel que soit le gouvernement en place
Ce parrainage se veut un acte républicain et citoyen, volontaire, qui permet à chacunE d'exprimer sa solidarité à ces familles menacées d'expulsion. Soyons nombreux à témoigner à leurs côtés de notre attachement au respect des droits humains qui sont pour nous au fondement de notre république, et qui sont incompatibles avec les politiques et les pratiques toujours en usage aujourd'hui de rejet, de fermeture, d'inhumanité. N'acceptons pas l'intolérable, quel que soit le gouvernement en place !
Au cours du pot de l'amitié, vous pourrez vous informer et échanger sur la situation des enfants de sans-papiers et de leurs familles.

Actualités : 6 et 7 mars 2013, expulsion vers la Serbie d'une famille avec 4 enfants scolarisés à Saint Etienne ; 13 mars 2013 : expulsion vers l' Albanie d'une famille avec 3 enfants scolarisés en Bretagne.

Réseau Education Sans Frontières - Chalon / Saône.
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 31 mars 2013 17:25

http://www.lejsl.com/edition-de-chalon/ ... en-soutien

Témoignons de la solidarité à la famille Amor menacée d'expulsion. Cette famille doit rester ici !

* Dans la mesure des possibilités de chacun,
RV tous les jours à 11h devant le Commissariat Rue du Dr Emile Roux à Chalon,
pour accompagner les parents assignés à résidence et astreints à signer, pour montrer que nous sommes à leurs côtés, et avec leurs enfants ;

* Retrouvons nous nombreux
devant la Mairie de Chalon, mercredi 3 avril à 14h,
pour demander à M.Sirugue, député de S&L, Maire de Chalon, Vice-Président de l'Assemblée Nationale, de contribuer à faire cesser cette procédure d'expulsion intolérable, qui s'ajoute à bien d'autres en ce moment en France.
D'ailleurs, ils sont d'ici !

RESF Chalon




SOLIDARITE AVEC NATALY ET SA FILLE IOANNA !

Nataly est Ukrainienne. Elle est arrivée en France en septembre 2009 avec Iaonna, sa fille âgée de 7 ans aujourd'hui, et scolarisée à l’école Romain Rolland aux Aubépins à Chalon Sur Saône. Elle a demandé l’asile, mais elle a été déboutée par la Cour Nationale du Droit d’Asile le 5/05/2011.

Comme elle souffre de graves problèmes de santé consécutifs aux raisons qui l’ont amenée à fuir l’Ukraine, elle a demandé et obtenu une carte de séjour au titre d’ « étranger malade », valable du 16/08/2011 au 15/08/2012. Elle s’est fait opérer du poignet droit qui lui posait de sérieux problèmes. Elle a également besoin d’une opération très conséquente à la colonne vertébrale, sans laquelle sa capacité à travailler est très limitée. Notons d’ailleurs qu’une invalidité temporaire de 60% lui a été officiellement reconnue par la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées par décision du 24/01/2013.

Ayant entrepris de régler ses problèmes de santé, Nataly s’est donc installée. L’octroi de l’APL lui a permis d’accéder, avec Ioanna, à un petit logement. Les chèques de l’ASE du Conseil Général, l’ouverture du droit à une allocation mensuelle de la CAF et la solidarité de ses amis lui ont permis de vivre décemment. Et elle a progressé en Français, qu’elle comprend maintenant très bien et parle de mieux en mieux.

Or, le renouvellement de sa carte de séjour s’étant fait attendre depuis l’été dernier, Nataly a fini par apprendre, par une Obligation de Quitter le Territoire Français datée du 25/01/2013 et reçue début février, que Ioanna et elle avaient un mois pour quitter la France … ce qui a pour conséquence d’entraîner la suspension et des traitements envisagés, et celle des aides sociales.

C’est en effet la mode actuelle de ne pas renouveler les cartes de séjour délivrées pour raisons de santé : Messieurs Guéant et Sarkozy en avaient rêvé, mais Messieurs Valls et Hollande l’ont fait.

Résultat : pour Nataly et Ioanna, finie la stabilité acquise ….l’angoisse est de nouveau présente. Nataly et Ioanna ont besoin de moyens pour vivre. Se retrouver aujourd'hui sans-papiers leur rend la vie très difficile. C’est pourquoi nous lançons ici un parrainage financier pour les aider à disposer d’un minimum d’argent dans les mois qui viennent.

Le principe de ce parrainage financier est très simple. Si vous êtes d’accord pour marquer votre solidarité avec Nataly et Ioanna, nous vous demandons de remplir le bulletin de participation mis en pièce jointe, par lequel vous vous engagez à les aider :

- Soit par un chèque du montant qu’il vous plaira renouvelé pendant 6 mois ;

- Soit par un don unique si vous le préférez.

Et de nous l’adresser en même temps que votre (premier) chèque.

Nous vous demandons de libeller vos chèques à l’ordre de « RESF 71 Chalon », et de les adresser à : RESF Chalon – Maison des Associations - Espace Jean Zay – 4 Rue Jules Ferry – 71100 – Chalon Sur Saône.

Pour information :

Ioanna sera parrainée par Madame Copreaux, adjointe au Maire de Chalon Sur Saône, et par des enseignants de son école, en même temps que d’autres enfants de demandeurs d'asile menacés d’expulsion, à l’école Romain Rolland, le 9 avril à 18h.

Venez vous aussi à ce parrainage montrer que les expulsions ne sont pas plus acceptables aujourd'hui qu’hier, et que pour cette raison Nataly doit voir renouveler sa carte de séjour , doit pouvoir se soigner, et Ioanna doit pouvoir continuer sa scolarité en toute sérénité.

Ensemble, soyons solidaires de Nataly et de sa fille Ioanna, jusqu’à l’obtention d’une nouvelle carte de séjour : Nataly a droit à la santé, comme Ioanna a droit à l’école et à la sérénité !

RESF Chalon


Image
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Avatar du membre
Flo
Administrateur
Messages : 5328
Enregistré le : 06 juil. 2006 23:07
Localisation : GPS
Contact :

Re: sans droit, sans papiers, avec déportation

Message par Flo » 08 avr. 2013 02:29

Bonsoir

Dans notre précédent message, nous avons appelé à continuer à soutenir la famille A menacée d’expulsion, à l’accompagner chaque fois que possible au commissariat de Chalon où son assignation à résidence la contraint à venir pointer chaque jour à 11h du matin. Et aussi à signer et faire signer autour de nous la pétition pour que cesse leur procédure d’expulsion et qu’ils restent ici.

Cette famille n’est pas la seule qui soit en ce moment menacée à Chalon.

Kissa et ses quatre enfants (Adam et Hava, 11 ans ; Médina, 9 ans ; Apti, 7 ans), demandeurs d’asile tchétchènes, sont eux aussi menacés d’expulsion après avoir été déboutés de leur demande par l’Office Français de «Protection» des Réfugiés et Apatrides (OFPRA), qui est en France la première instance devant laquelle les demandeurs d'asile déposent leur dossier. L’OFPRA, sous la coupe du Ministère de l’Intérieur, est une institution aux ordres qui rejette 90% des demandes, contraignant ainsi les demandeurs d'asile à un coûteux recours devant la Cour Nationale du Droit d’Asile (CNDA), rendant en plus expulsables toutes celles et ceux originaires d’un pays dit "sûr" (?!), ou qui comme KIssa ont rencontré des problèmes d’identification à leur arrivée en France.
Nataly, Ukrainienne déboutée par la CNDA en 2011, a dû néanmoins rester en France avec Ioanna, sa fille de 7 ans aujourd'hui, pour faire soigner de très sérieuses pathologies consécutives aux raisons qui l’ont amené à fuir l’Ukraine. Pour ce faire, elle a obtenu de la Préfecture de S.etL. une carte de séjour pour raisons de santé en aoùt 2011. Et alors que début 2013 elle en est encore à la moitié des traitements qui lui sont nécessaires, voici que la Préfecture de S.et L. lui signifie que son titre de séjour ne sera pas renouvelé, avec une Obligation de Quitter le Territoire Français en prime.
Ces 5 enfants sont scolarisés à l’Ecole Romain Rolland de l’Aubépin.
Pour que cessent les procédures d’expulsion qui visent ces deux familles, nous vous invitons à assister au parrainage républicain des enfants organisé ce mardi 9 avril à 18h à l’école Romain Rolland (au gymnase de l’école) :

Alors, pour faire vivre l'espoir, venez vous aussi au parrainage républicain des 4 enfants de Kissa et de la fille de Nataly,
le mardi 9 avril 2013, à 18h, à l'école primaire Romain Rolland,

en présence de Madame Copreaux, adjointe au maire de Chalon, de Mr Besson, de MmePutinier, parrain et marraine, d'amis, de voisins, de parents d'élèves, et du Réseau Education Sans Frontières.

RESF Chalon
Image
"La meilleure façon de ne pas avancer est de suivre une idée fixe." J. Prévert
annex99 peintures du Flo aux arts! etc

Répondre